Produits en vrac contre gaspillage

Les produits en vrac, un moyen de lutter contre le gaspillage ?

Les produits en vrac, un moyen de lutter contre le gaspillage ?

 

Les produits en vrac sont l’une des façons de lutter contre la gaspillage et les emballages inutiles et couteux.

 

Evidemment, les emballages sont utiles : ils protègent le produit, permettent de le transporter, facilitent sa prise en main, informent le client, sécurisent sa manipulation, notamment vis-à-vis des enfants. Mais, on peut les limiter à ce qui est vraiment nécessaire.

 

Quand on sait que le taux de recyclage des produits plastiques n'est que de 26 % en 2018, que l’immense majorité est déversée sur la surface de la terre ou finit dans l’estomac des poissons et baleines, on voit l’urgence de réduire les emballages plastiques.

 

Réduire la fabrication et la consommation des emballages jetables est dès lors une bonne chose. C'est possible pour certains produits vendus à l’unité dans des emballages souvent en plastique.

 

Qu’ils soient solides (céréales, légumineuses, fruits secs, friandises …) ou plus récemment liquides (lessives, shampooings, produits vaisselle …), il est aujourd’hui assez facile de se procurer ces produits en vrac.

 

Pour l’anecdote, il reste des surprises. Quand on est trop généreux et que le sac se remplit trop vite, ou que le produit reste désespérément bloqué dans le réservoir, ou que le sac en papier se perce si facilement qu’il faut le doubler … à moins d’apporter ses propres bocaux, ce qui n’est pas encore prévu dans la plupart des magasins.

 

 

 

Des questions de sécurité juridique

 

La vente en  vrac se développe vite et est séduisante.

 

Elle pose néanmoins des questions, de sécurité juridique notamment. Car le consommateur utilise un contenu de réemploi, qui n’est pas celui du fabriquant ou du distributeur. Pour un même produit ou un produit du même usage, il ne rachètera pas un nouveau contenu à chaque fois. C'est tout l'enjeu des produits en vrac. Il réutilisera le 1er contenu acheté, économisant autant d’emballages plastiques par la suite.

 

Reste que les conditions d’hygiène et de sécurité sont essentielles. Car il ne s’agirait pas de mélanger des produits cosmétiques ou des détergents avec des produits dangereux ou à usage alimentaire, par exemple.

 

Une identité d’usage (comme utiliser un contenant de lessive vide pour y verser de la lessive en vrac et non du shampoing) et l’identification du produit sur le contenant lui-même, sont indispensables pour assurer une sécurité pour tous.

 

Tout est bien expliqué sur ce site :

La vente en vrac, ne pas oublier la règlementation

 

feuilles de thé en vrac économie de l'usage