agrément esus

Le nouvel agrément « entreprise solidaire d’utilité sociale » (ESUS)

Le décret du 23 juin 2015, entré en vigueur le 1er juillet 2015, modifie la dénomination de l’agrément « entreprise solidaire » qui devient l’agrément « entreprise solidaire d’utilité sociale » (ESUS). Il en détermine les critères et la procédure d’obtention. Les conditions de délivrance sont précisées au nouvel article L. 3332-17-1 du Code du travail. Cet agrément permet aux acteurs de l’économie sociale et solidaire d’être éligibles à des fonds dédiés comme les prêts participatifs sociaux et solidaires de la BPI France. Il s’adresse essentiellement aux sociétés commerciales qui s’engagent à respecter certains critères : gouvernance démocratique, but autre que le partage des bénéfices, lucrativité limitée et utilité sociale. 

Ainsi, l’entreprise doit poursuivre comme objectif principal la recherche de l’utilité sociale définie à l’article 2 de la n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire. C’est-à-dire avoir pour objet d’apporter un soutien aux personnes en situation de fragilité ; contribuer à la lutte contre les exclusions et les inégalités sanitaires, sociales, économiques et culturelles, à l’éducation à la citoyenneté, à la préservation et au développement du lien social ; contribuer au maintien et au renforcement de la cohésion territoriale, concourir au développement durable.

De plus, les organes de direction dans leur composition, leur fonctionnement et leurs pouvoirs doivent attester d’une gouvernance démocratique. L’information et la participation des associés est primordiale. La politique des rémunérations des dirigeants ou salariés les mieux payés doit répondre aux critères de l’économie sociale. Les bénéfices sont majoritairement affectés au maintien ou au développement de l’objet statutaire, les réserves obligatoires sont impartageables et non distribuables. Les statuts doivent mentionner toutes ces conditions. 

Quant à la procédure à suivre pour l’obtention de l’agrément, la demande doit être formulée auprès du préfet du département où l’entreprise a son siège social ou son principal établissement en France. Le nouvel agrément ESUS est délivré pour une durée de deux ans pour les entreprises créées depuis moins de trois ans à la date de leur demande d’agrément et de cinq ans pour les autres.

En raison de leur forme juridique, certaines associations, coopératives, mutuelles, fondations, et sous réserve de leur objet et conditions de fonctionnement précisées à l’article L. 3332-17-1 du Code du travail, peuvent bénéficier de plein droit du nouvel agrément ESUS.

Décret n° 2015-719 du 23 juin 2015, publié au JO du 25 juin