Qu’est-ce qu’un Business Plan Social ?

Les porteurs de projets comme les entrepreneurs sociaux devraient concevoir leur stratégie de création et de développement grâce à une méthodologie adaptée : le Business Plan Social (BPS).

Un projet à finalité sociale a des particularités spécifiques. L’une d’elle est de mettre en valeur et préciser le besoin social ou environnemental, sa plus-value et les innovations sociales proposées. L’impact social du projet doit être démontré tout comme le marché et son contexte, le montage juridique et ses conséquences fiscales, les ressources financières, l’organisation humaine,  et touts modalités opérationnelles.

Comme tout bon business plan (ou plan d’affaire), le BPS doit être structuré, précis, clair pour être compréhensible, crédible et donc efficace. Il doit comprendre : un synopsis ou résumé pour commencer, puis une présentation du besoin social et de la charte du projet, une analyse d’opportunité et une étude de marché, la stratégie générale et le modèle économique choisi, la plan d’action et les projections financières, la mesure de l’impact social, les risques et opportunités, l’analyse SWOT (forces et faiblesses) et des annexes.

L’impact Investing

Une constatation : les entreprises de l’ESS ont des difficultés pour accéder aux financements privés classiques. Elles sont considérées comme plus fragiles que les entreprises du secteur marchand classique. Leur gouvernance et le relativement peu d’attention porté aux critères de performance et d’évaluation joue en leur défaveur.

Les principales sources de financement de l’ESS ne suffisent plus : subventions publiques, philanthropie, business angels, emprunts bancaires, capital-risque : ces modes de financement ne se cumulent pas toujours, leur part décroit du fait de la crise économique. La préparation des dossiers est chronophage et nécessite une technicité de plus en plus grande.

Le crowdfunding est un nouvel outil, prometteur. L’impact investing, apparu en 2007 aux Etats-Unis, peut en être un autre. Il s’agit d’un outil de financement original qui conjugue rendement financier et impact social. Il emprunte de la finance traditionnelle et de la philanthropie. C’est le concept du Double Bottom-Line.

Cette méthodologie est parente de l’ISR (Investissement Socialement responsable) qui entendu strictement, a pour objet de financer des entreprises cotées prenant systématiquement en compte des critères liés à la gouvernance, la dimension sociale et l’environnement. Sa vocation est de soutenir des projets sociaux, environnementaux clairement identifiés : insertion professionnelle, accès au logement, habitat social, services éducatifs, santé, services à la personne, projets de développement durable, projets d’aide au développement …

Il vient en complément d’autres sources de financement, publiques ou privés. Il vise la rentabilité sociale et financière à moyen ou long terme.